SCPI Primopierre : un taux d’occupation financier exceptionnel

SCPI BureauCapital variableSCPI ouverte à la souscription
SCPI PRIMOPIERRE
Gestionnaire primonial-reim
DVM 2018
4.85%
TRI 10 ans
0.00 %
SCPI Primopierre : un taux d’occupation financier exceptionnel 21 décembre 2018

La SCPI Primopierre est une SCPI assez classique donc, mais ce qui la fait clairement sortir du lot c’est en réalité son taux d’occupation financier tout à fait exceptionnel pour un véhicule de cette taille : 92,2% à la fin du 3ème trimestre 2018, soit un point de plus qu’à la fin de l’année 2017… Si l’on intègre les actifs loués sous franchise de loyer, elle atteint un taux d’occupation financier de quasiment 97% !

La vacance locative réelle est donc limitée à 3% du patrimoine, ce qui est tout à fait hors norme pour une telle SCPI. Et encore, le gérant prend le soin de préciser que les principales vacances financières hormis le Golf Park à Toulouse « proviennent d’immeubles bien localisés et ne constituent pas une vacance structurelle », il s’agit de l’immeuble Between au pied de l’Esplanade de la Défense et du West Plaza à Colombes.

Ce taux d’occupation financier est bien sûr le signe d’une excellente santé pour le marché des bureaux en Ile-de-France depuis plus d’un an, ce que l’on peut lire régulièrement dans la presse, mais aussi et surtout le résultat d’une rigueur exemplaire dans la gestion locative de cette SCPI, et d’une grande qualité du patrimoine détenu.

Le gérant fait preuve d’une belle sélectivité dans le cadre de ses acquisitions, ce qui est confirmé par le rapport de gestion du 3ème trimestre de la SCPI :

« Dans les prochaines semaines, la SCPI Primopierre poursuivra son programme d’acquisitions et de cessions, en accord avec les convictions de Primonial REIM : localisation dans des secteurs tertiaires avérés, tels que le Grand Paris ou encore la région lyonnaise ; importance de la qualité environnementale des immeubles ; une offre immobilière flexible et connectée adaptée aux usages des grandes entreprises. Nous estimons que la conjoncture du marché est plutôt favorable à l’investissement en bureaux. Les perspectives de reprise de l’inflation en France à des niveaux proches de 2,0 % (source : Banque de France, 2018) jouent en faveur d’une meilleure indexation des revenus locatifs. »