SCPI Ficommerce : des arbitrages qui améliorent le taux d’occupation financier

SCPI CommerceCapital variableSCPI ouverte à la souscription
SCPI FICOMMERCE
Gestionnaire fiducial-gerance
DVM 2018
4.61%
TRI 10 ans
5.38 %
SCPI Ficommerce : des arbitrages qui améliorent le taux d’occupation financier 30 juillet 2018

2017 aura été une année de collecte limitée pour cette SCPI à capital variable, avec une collecte brute de 22,5 millions d’euros et une collecte nette de 8,5 millions d’euros.

En 2017, quatre investissements ont été réalisés par Ficommerce pour un prix d’acquisition global de 14.530 K€ et un rendement moyen de 4,78 % acte en main. La société de gestion précise que « Les deux premières acquisitions portent sur des immeubles en pleine propriété : pour la 1ère, un immeuble historique à usage de commerce et logements dans l’hyper-centre de Bordeaux, à proximité de la Place des Grands Hommes, et pour la 2ème, un immeuble neuf à usage de bureaux dans l’Arteparc de Lille-Lesquin. Le 3ème investissement porte sur une boutique en pied d’immeuble, située rue Saint-Lazare à Paris (9ème). Enfin, la SCPI s’est portée acquéreuse au cours du 4ème trimestre 2017 de la quote-part indivise du portefeuille de 35 immeubles Nicolas détenu par PIERRE EXPANSION et CIFOCOMA 2 pour 3 913 K€. FICOMMERCE est désormais propriétaire à 100 % de ce portefeuille. »

« Par ailleurs, la SCPI a procédé en 2017 à un investissement de 3.000 K€ dans le fonds Fidimmo, géré par Fiducial Gérance, suivi d’un nouvel investissement dans ce même fonds, postérieurement à la clôture, d’un montant de 7.200 K€. Toujours postérieurement à la clôture, Ficommerce a acquis un ensemble de deux boutiques au pied d’un bel immeuble pierre de taille, situé 26 rue de Rivoli et 19 rue du Roi de Sicile à Paris (4ème), moyennant un prix de 8.105 K€ AEM. Cet investissement permet de dégager un rendement de 3,63 % net AEM. »

Par ailleurs, le programme d’arbitrages a été très chargé pendant cette année, avec pas moins de 19 cessions d’actifs matures, non stratégiques, obsolètes ou vacants, pour plus de 25.000 m2 et 15,1 millions d’euros, soit des niveaux proches des valeurs d’expertises.

Conséquence mécanique de ces arbitrages : une amélioration significative du taux d’occupation financier (TOF) à 90,42% au 4ème trimestre 2017, contre 87,57% au 4ème trimestre 2016.