Augmentation de capital d’Actipierre Europe

SCPI CommerceCapital variableSCPI ouverte à la souscription
SCPI ACTIPIERRE-EUROPE
Gestionnaire aew-ciloger
DVM 2020
3.43%
TRI 10 ans
4.49 %
Augmentation de capital d’Actipierre Europe 24 novembre 2015

Les associés d’Actipierre Europe (Ciloger)  ont accepté d’augmenter le capital social de la SCPI de 300 M€ à 500 M€ afin de poursuivre une « plus grande diversification des opérations immobilières ». Les souscriptions seront ouvertes à partir du 26 novembre au prix de 206€ (160€ de valeur nominale, 46€ de prime d’émission). L’entrée en jouissance des parts est fixée au 1er jour  du 3ème mois qui suit celui de la souscription. Quant au nombre de parts, un minimum de souscription de 10 parts (soit un total de 2060€)  est exigé sauf pour les anciens associés.

Concernant l’activité d’Actipierre Europe, le 3ème trimestre a été celui de deux nouveaux investissements. Grande première pour la SCPI, il s’agit d’un  retail-park loué à des enseignes internationales à Cadix (Espagne, 9300m2,  15,1m€). Pourquoi ce choix ? Parce que « dans un marché de l’investissement en immobilier d’entreprise très dynamique, les villes comme Séville, Bilbao ou Valence attirent notamment les investisseurs ayant une stratégie fondée sur les meilleurs emplacements ». De plus la SCPI a conforté son implantation parisienne avec un commerce au pied d’un immeuble  au coeur d’un quartier commerçant du 18ème arrondissement (1,4m€).

Fin septembre Actipierre Europe présente un solde à investir de 35 m€.  Mais les investissements sous promesse de vente et ceux à l’étude devraient permettre de revenir à « un niveau proche de l’équilibre dans les prochains mois » précise Ciloger.

Le taux d’occupation  financier, ainsi que le taux d’encaissement des loyers demeurent à des niveaux élevés (98,34 % et 96,57 %). Du coup, la SCPI maintient son objectif de distribution 2015 à 9,60 € par part, soit 2,40€ par trimestre. Ce revenu légèrement supérieur à celui de 2014 (9,3€) n’intègre pas les éventuels crédits d’impôt sur les revenus fonciers allemands et espagnols. Enfin, les premières projections pour 2016 font ressortir un objectif de distribution identique.